Prédication du Dimanche 09 septembre 2018

Thème: La parole qui guérit notre surdité
corporelle et spirituelle.

Textes: Marc 7/31-37

Résumé de la prédication du Dimanche 09 septembre 2018, faite par Le pasteur AGBANOU ELOI

Fermé à l’écoute et incapable de communiquer avec des paroles audibles, le monde de la communication devient un calvaire voire un enfer dans lequel l’on vit. Un sourd et muet, est inapte à l’écoute du Verbe et ne peut non plus l’exprimer. Ses rapports communicationnels réduit son monde à une dépendance perpétuelle et à un renfermement sur soi involontaire.

Même à la parole qui procure la joie et engendre un réconfort moral, il en est exclu et doit se contenter des
gestuels parfois inappropriés venant des proches. Sa vie est en subordination totale avec ses proches et le monde qui l’entoure. Pourtant nous nous contentons parfois des paroles de réconfort, d’encouragement, de félicitations, d’affection et de consolation qui nous viennent d’un proche ou des autres pour nous guérir d’une blessure ou d’une douleur morale, mais lui ce sourd et muet n’a pas accès direct à ce genre de ressources thérapeutique. Il doit se contenter des gestes et des signes qui lui sont faits adroitement ou maladroitement. Mais voilà une belle occasion pour sortir de sa souffrance d’enfermement de son corps et de son être tout entier exclu de la communication verbale : Il est amené à Jésus pour sa délivrance. Les amis ou les parents
qui l’ont accompagné voudraient seulement que Jésus lui impose les mains, mais ce dernier va au-delà de la
demande formulée.

Jésus l’amena loin de la foule, mit son doigt dans l’oreille et lui toucha la langue avec sa salive et soupira en levant les yeux vers le ciel : «effata». Une parole! un mot, une action, une communication, une invocation, qui produit une délivrance, qui rétablit la communication avec Dieu et avec les proches. C’est la parole qui guérit de la surdité corporelle et spirituelle. Ce sourd et muet est l’image de notre société actuelle qui se ferme sur elle-même et se contente de ce qu’elle produit comme ressources venant des humains, particulièrement venant de la science même ‘’sans conscience’’. Une société qui se ferme à Dieu, qui rejette la parole salvatrice et qui se blottit derrières ses philosophies et idéologies qui aggravent notre surdité spirituelle et nous entrainent vers un mutisme sur tout ce qui regarde l’originel spirituel ; Dieu. Jésus doit lui dire ’’effata ‘’ pour qu’elle revienne à la
communication avec Dieu et qu’elle cesse de se conforter dans une position d’autonomie d’un peuple sans Dieu. Un peuple qui doit s’ouvrir à la Parole qui guérit et qui délivre de l’enfermement dans un monde tourné vers le dérisoire et le perpétuellement temporel. À chacun ici, Jésus Dit ‘’ effata’ afin que nous sortions de
notre bulle d’orgueil et de suffisance qui nous enferment et nous rendent sourds et muets de tout ce qui est
humilité et ouverture envers l’autre. La parole qui guérit de la surdité spirituelle est à notre portée afin que nous la saisissons pour vivre en communion d’esprit l’un envers l’autre, dans nos familles, dans nos milieux professionnels.

‘’Effata’’ ! reste ouvert à la bienfaisance de l’amour de
Dieu Pour toi maintenant et à perpétuité.

 

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *