Prédication du Dimanche 14 Octobre 2018

Thème: Rechercher la richesse spirituelle

Textes: Mars 10/17-30

Résumé de la prédication du Dimanche 14 Octobre 2018, faite par Le Pasteur Eloi Agbanou

Notre texte de ce matin est une image réelle de notre monde actuel. La guerre de l’acquisition du pouvoir, de la richesse, de l’honneur et de la corruption dans les sphères socio-politiques les plus élevées. Mais butés dans ces courses sans scrupules les tenants du pouvoir économique et socio-politiques recourent à des solutions de raccourcis : Aller vers le religieux et demander d’invoquer ce Dieu qui est supposé offrir le bien être social et débloquer les situations de crises. Il faut courir avec ardeur à la trousse du spirituel quand on sait que l’argent et la force n’ont pas pu apporter la solution escomptée. Les médium mans, les astrologues, les féticheurs, les charlatans, les grands maitres mystiques, les pasteurs, les prêtres son sollicités face une solution d’urgence quand on sait que l’argent la richesse, le pouvoir n’ont pas pu apaiser une situation préoccupante.

L’exemple du jeune homme riche est une véritable caricature de nos réalités sociales. Il vint en courant et se jette aux pieds de Jésus en disant : ‘’ Bon Maitre, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle?’’ Pourquoi m’appelles-tu bon Maitre? Personne n’est bon à part Dieu seul- Lui réplique Jésus. Le Jeune homme riche continue de justifier sa demande en disant à Jésus qu’il a été un bon pratiquant de la loi (dans un sens plus élargi un vrai fidèle de la Thorah). Mais Jésus lui répondit qu’il y a quelque chose qui manque encore : ‘’ Vas et vends tes biens, partage -les aux pauvres et suis moi’’ . Une action pleine de sens, une action recommandée pour attester de sa vraie fidélité à la Thorah. Une action qui contraint à une affiche réelle de la fidélité à l’esprit central de la Thorah : l’Amour.

On peut avoir été un bon citoyen fidèle aux lois républicaines mais sans avoir véritablement aimer le pays et ses habitants. Autrement dit, avoir respecté les lois mais dans le seul but d’éviter les compromis et de préserver sa liberté. La peur d’être un jour en infraction et se retrouver dans un centre de détention. Autrement avoir vécu avec les autres sans partage, sans prise en compte de leur situation sans vouloir lutter à leurs côtés, sans vouloir se substituer en défenseur de leur droit, Grosso modo, sans les avoir aimés.

Le jeune Homme riche est la caricature de ces multitudes de personnes croyantes qui se rendent comptent tardivement que ‘’Aimer Dieu’’ n’est pas seulement respecter aveuglement les commandements, mais les pratiquer dans l’amour, dans un esprit de partage, de communion avec les autres et non dans un esprit d’orgueil de chacun pour soi comme ce jeune homme riche. Il s’est rendu compte que dans son état de suffisance, il y a une porte qu’il doit ouvrir : Celle de la vie éternelle, celle qui lui permet de valider sa bonne conduite au milieu des être humains. Mais c’est insuffisant il faut aussi avoir produit pour d’autres et non pour soi seulement, il faut avoir offert à d’autres notre humanité, il faut avoir compris que c’est avec les autres que nous pourrons faire une bonne entrée dans cette sphère de l’Amour de Dieu.

Ce Jeune homme riche est aussi l’image des relations des Nations riches et Pays pauvres. Après avoir surmonté les besoins liés à la nutrition, à l’habitation, au minimum commun social, les Nations riches n’ont pas pour souci de partager leur surplus avec les pays pauvres, mais plutôt de se consacrer à la fabrication des fuseaux pour navette spatiale, d’améliorer le confort matériel, sanitaire, technologique, militaire de leur nation et s’ériger au rang des puissances qui dictent aux autres nations leur volonté.

La recherche d’une voie spirituelle conforme, communielle, productrice d’une vie d’équité avec tous les autres peuples n’est pas une préoccupation majeure pour les Nantis.

Jésus-Christ de constater que la richesse peut aveugler et empêcher de pénétrer le voile de la charité, de l’Amour véritable pour les autres : Jésus, regardant ses disciples, après avoir remarqué la tristesse du jeune homme riche de vendre ses biens et de les partager aux pauvres, dit; ‘’ Qu’il est difficile aux riches d’entrer dans le royaume de Dieu’’. Se détacher de ces
richesses pour aller au service des autres dans l’esprit d’amour et de partage, reste un combat de tous les jours.

Rechercher la richesse spirituelle c’est se mettre au service de l’esprit de Charité car le spirituel est lui-même par essence fondement de la Charité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *