Prédication du Dimanche 28 Octobre 2018

Thème: De l’obscurité à la lumière

Textes: Marc 10/46-53

Résumé de la prédication du Dimanche 28 Octobre 2018, faite par Le Pasteur Eloi Agbanou

Ou des ténèbres du péché à la flamme de la grâce divine.
« Que veux- tu que je fasse pour toi »? « Fais que je puisse voir »

Que pouvons-nous faire pour sortir de l’obscurité opaque de ce monde et parvenir à la lumière qui nous fait accéder à la grâce divine? Comment nous défaire des ténèbres du péché qui nous emprisonnent, qui nous environnent, qui nous enveloppent et nous rendent dépendants d’une humanité devenue perverse, d’une société devenue immorale et cupide avec ‘’un chacun pour soi’’ devenu un mode de vie qui s’impose à chaque individu et au groupe d’individus. Sommes-nous conscients de l’aveuglement dont est victime notre société moderne à travers un abandon à outrance à une technologie avilissante et de plus en plus déshumanisante? L’aveuglement à travers une science sans conscience où l’homme est à la merci de la machine et de l’électronique?

Marc nous présente ici un aveugle identifié non seulement de nom mais aussi identifié par rapport à sa descendance. Un aveugle mendiant, donc entièrement dépendant de nos caprices, de nos dénigrements, de nos injures, de nos mépris, mais aussi sensible à notre amour, à notre fraternité, à notre générosité. Ici dans Marc, il s’appelle Bartimée, Fils de Timée. Son lieu de résidence habituelle, le bord du chemin, son activité journalière, la mendicité. Si Dans Marc, il est identifié dans, Luc il n’a pas de nom et dans Matthieu ils sont deux et sans identifications ; (Voir Luc 18/35-43; Matthieu 20/29-34).

Bartimée est sûrement fatigué de vivre une situation de dépendance et de délabrement. Il veut sortir de l’obscurité qui l’enveloppe, Il veut aussi jouir du bonheur qui est gracieusement offert aux enfants de Dieu dont il est l’un – Quitter l’obscurité visuelle devient pour lui une préoccupation de tous les jours. Il veut aussi accéder à la lumière du jour. Il veut que son corps, son être tout entier ait accès à la lumière naturelle. Avant que cela ne se fasse, il faut que la lumière jaillisse de son âme, de son esprit. Cette lumière qui a jailli du fonds de son cœur et de son âme l’a rendu attentif au passage de Jésus. Il est convaincu que Jésus qui passe lui offrira une situation meilleure et il s’est mis à crier : ‘’ Jésus, fils de David aie pitié de moi! ‘’ Il criait plus fort, car sa volonté de sortir de l’obscurité corporelle est irréversible. Malgré le mépris de la foule, malgré les obstacles à franchir, pour arriver Jésus, il en sort victorieux en écartant de son chemin
ses adversaires qui sont sans nom.

Jésus s’arrête et dit : ‘’ Appelez-le ‘’ La voix de Jésus à travers cet appel rend inoffensifs ceux qui étaient une entrave pour sa progression vers la lumière. » heureux ceux qui par leur cœur savent appeler Jésus » Le Seigneur les entend. Ce n’est pas seulement son cri qui a retenu l’attention de Jésus, c’est aussi sa volonté de se rapprocher de lui malgré sa cécité. Une volonté qui part du fonds de l’âme peut fracasser une montagne afin d’y découvrir l’or qui y est caché. La volonté de Bartimée lui a valu une richesse intarissable, inépuisable et impérissable. Voilà Jésus qui récompense les peines de Bartimée en disant : ‘’ Vas ! ta Foi t’a sauvé’’

La vue est retrouvée, son être tout entier est illuminé de la grâce divine. Il est sorti de l’obscurité. Il entre dans la grâce d’enfant éclairé par la lumière divine par sa Foi exprimée.

Bartimée, conscient de son nouveau statut d’affranchi, doit maintenant tout faire pour conserver son statut d’enfant de lumière. Alors, il décide de ne plus quitter Jésus Il s’est mis à sa suite pour toujours.

L’exemple de Bartimée peut-il nous convaincre de la cécité de notre monde moderne avec tous ses attraits et ses multiples potentiels scientifiques et technologiques? Ne sommes-nous pas enveloppés d’une épaisse obscurité qui nous aveuglent malgré nos multiples possibilités scientifiques? Nos connexions internet, nos communications téléphoniques, nos écrans de télévisions ne sont-ils pas aussi des éléments qui aveuglant notre conscience et notre être tout entier à travers l’usage abusif que nous en faisons? Dieu semble être perceptible partout dans ces méandres de la science moderne. Alors, l’on a plus besoin d’aller à l’Église le prier, le louer avec les autres. Et si l’on se rend à l’Église, l’adoration et la louange qu’on lui offre n’est qu’un luxe ou pure
distraction. . Alors, on peut ne pas aller à l’Église. Notre corps tout entier se plait dans un confort matériel substantiel, mais notre âme souffre d’une cécité spirituelle.

L’exemple de Bartimée est celui de nous laisser trouver par Dieu, de nous persuader que nous n’avons pas tout ce qu’il faut pour prétendre avoir acquis un bien être total.

Garder une constante attention à travers le passage de Jésus dans l’Écoute permanente de sa Parole, à travers une méditation journalière en famille, savoir observer et discerner la volonté de Dieu dans notre quotidien professionnel, familial, socio-politique et économique.

Évitons surtout que notre position ou statut social, notre force économique ou financière soient un rempart d’aveuglement pour notre existence.

Ce que Dieu veut pour nous, c’est notre Salut, c’est notre passage de l’obscurité à la lumière, la pratique d’une Foi qui traduit notre volonté te notre capacité de repérer au bon endroit et d’aller vers lui en disant : « Jésus, fils de David! Fais que je puisse voir » et il nous dira : ‘’ Vas! Ta foi t’a sauvé’’

 

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *