Prédication du Dimanche 06 Janvier 2019

Thème: Les Messagers Célestes.

Textes: Mathieu 2: 1-12

Résumé de la prédication du Dimanche 06 Janvier 2019, faite par le pasteur Eloi AGBANOU

En ce dimanche de l’Epiphanie Dieu nous fait signe. Nous tous qui habitons dans la ville de Montréal, au Québec, au Canada, sur cette planète Terre. Vous tous impressionnés par les bouleversements éthiques et socio-économiques de notre temps, de ces dernières périodes de l’orée de 2012.
L’Épiphanie nous conduit dans un voyage où nous sommes en marche vers le père, guidé par un luminaire, un messager céleste.
Le problème, c’est que nous nous comportons parfois comme les de Bethléem qui ne sont pas allés à la crèche. C’est donc à l’endroit où brille la lumière céleste que les riverains demeurent dans l’aveuglement et les ténèbres c’est le cas de Bethléem.
C’est le signe catastrophique du monde clos. On se protège, on s’enferme, le danger de l’enfermement est constamment à nos portes. L’Epiphanie nous est donnée pour sortir et aller vers les autres.

Frères et sœurs en christ, le texte de l'Évangile de ce jour, nous entendons parler des êtres extraordinaires, indéfinis, mais reconnus comme païens qui cherchent Dieu, qui se mettent en marche et qui vont aller jusqu’au bout de leur quête pour se prosterner devant un enfant pour l’adorer comme Fils de Dieu. Quelle extraordinaire ouverture de cœur?
Jésus la lumière du Monde vient ainsi luire dans des cœurs qui ont souvent ignoré la lumière et la puissance céleste. Les mages d’Orient, ces personnages mythiques et mystiques sont réputés dans leurs techniques de divination et d’astrologie.
Mathieu retrace à travers ce texte le mystère qui couvre la naissance et la vie de Jésus Christ.
« Où est le roi des Juifs qui vient de naître, nous avons vu son étoile en Orient et
nous sommes venus l’adorer. «  Tandis que les païens viennent l’adorer, les autorités de Jérusalem, la cité de Dieu, sont troublées. Hérode pressent que celui dont les mages faisaient cas pourrait bien être le Messie.

Il est curieux de constater que Mathieu ne fait aucune allusion ou aucun rapprochement entre l’étoile et le prophète concernant l’astre issu de Jacob (Nom.24:17). Celle-ci était pourtant considérée comme messianique dans le judaïsme et l’église primitive. C’est une indication que cette prophétie semble n’avoir joué aucun rôle dans la formation du récit.
Frères et sœurs en Christ, Jésus commence à avoir des ennemis et des amis prononcés dès sa naissance. Même si l’événement s’est produit quelques mois après sa naissance, il était encore un tout petit bébé à la crèche. A l’aide d’un messager céleste, l’enfant Jésus se fait des amis au milieu des païens venus de l’horizon lointain.
Outre sa famille rapprochée et les bergers de Bethlehem qui ont été témoins de sa naissance, les autres riverains de Bethléem, de Jérusalem et de la région de Judée considéraient sa naissance pour une menace et pour d’autres comme un événement extraordinaire.

Ce qui est attrayant dans ce texte, c’est l’attitude et la nouvelle foi des mages. Jésus commence à évangéliser dès sa naissance. En se servant des luminaires célestes, ce qui voudrait signifier que les anges ne sont pas les seuls messagers célestes qui utilisent notre Dieu créateur. Il peut utiliser des signes et des symboles de la nature
comme outil de communication ou comme élément vivant d’un message céleste.
Sommes-nous souvent attentifs aux signes ou symboles naturels qui surgissent dans notre espace? (la boule tombée en Tanzanie) Nous sommes capables de lire à travers ces signes et symboles un message divin si
nous faisons preuve d’ouverture de cœur et de pensée. Si nous ressemblons à ces
mages qui, malgré leur croyance panthéiste faisait preuve d’accueil et d’attention à l’endroit de tout ce qui renfermerait un mystère. Être ami de l’enfant Jésus c’est faire preuve d’accueil et de bonnes intentions.

Pasteur Eloi Agbanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *