Prédication du Dimanche 17 Février 2019

Thème: Les bienheureux du Seigneur

Textes: Luc 6/20-26:

Résumé de la prédication du Dimanche 17 Février 2019, fait par le pasteur Eloi AGBANOU

Comment pouvons-nous sentir heureux dans un environnement ou les rapports de force dictent les relations humaines. Se sentir heureux dans un environnement où le plus fort a toujours raison et le plus faible est toujours condamné. Ces affamés victimes de la loi de la jungle peuvent-ils se sentir heureux un jour? Les victimes d’injustices, les procès judiciaires mal délibérés. Ce cortège de violentés et de persécutés par les forces de sécurité publique qui sont sensées nous protéger et qui deviennent malheureusement ceux qui doivent nous abattre et nous mettre en état d’une véritable insécurité mortelle et deshumanisante; comment nous sentir heureux ou bienheureux dans une telle atmosphère d’une vie sans
lendemain? Quand le mensonge surplante la vérité parce qu’il est cautionné par les forts et les puissants de ce monde? Quand le véritable coupable devient l’offensé qui a raison et que le criminel ou le malfrat meurtrier devient à perpétuité l’innocent? Comment se sentir heureux d’être condamné pour une faute dont on n’est pas l’auteur? Comment se sentir Heureux d’être le criminel à gage qui circule en toute liberté dans la rue?

Dans la réalité ce texte qui fait l’objet de notre méditation ce jour est en grande partie propre à Matthieu 5/1-5, mais certains passages correspondants se retrouvent dans Luc 6/20-26 avec la même équivalence. Luc se distingue de Matthieu en mentionnant les malédictions aux riches ou aux forts. Ce discours présente le plan d’action du Christ comme le sermon
à Nazareth dans Luc 4/16-30.Matthieu met l’accent sur le bonheur, réservé dans le royaume aux pauvres et aux opprimés, mais Luc met l’accent sur le bonheur réservé aux pauvres dans son royaume et en même temps au malheur des riches qui n’arrivent pas à une vie équitable avec les pauvres.
Mais il est important ici de relever que les pauvres ou les malheureux ne sont toujours que des gens pieux. Mais ce qui fait d’eux ici les bienheureux du Seigneur n’est pas leur exemption à la souffrance ou à une vie de difficulté atroce, mais bien plus leur capacité de transcender leur souffrance sans aucune douleur morale, sans encombre de culpabilisation
psychologique dans leur cœur ou pensée. Les pauvres, les affligés et les démunis sont ici heureux parce que le Seigneur leur rendra justice. Dans l’état de potentiels bénéficiaires de la justice du Seigneur, ils sont considérés comme heureux ou bien heureux parce qu’ils sont rangés dans le groupe des persécutés.

Les pauvres, les affligés, les débonnaires, les affamés, les doux de cœur, les procurateurs de la paix, les persécutés, Jésus les appelle tous les bienheureux du royaume.

Vous êtes heureux dit Jésus parce que vous avez un cœur simple, un cœur vide, un cœur vide de mauvaises intentions, vide du mal prémédité, vide du péché. Vous êtes heureux pas parce que vous êtes exempts de souffrance mais parce que vous avez l’arme pour la dominer et la transcender; vous avez un sauveur, un fidèle compagnon qui peut vous aider à la contourner,
ou à l’anéantir ou à la rendre invulnérable : Jésus-Christ.

 

Pasteur Eloi Agbanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *