Prédication du Dimanche 24 Février 2019

Cantique du culte: SAF 475, 336, 465, 392

Thème: La charte de l’amour du Seigneur

Textes: Luc 6:27-38

Résumé de la prédication du Dimanche 24 Février 2019, faite par l’ancien Serges MBIAKOUP

Cet évangile de Luc nous invite à être miséricordieux comme notre Père Céleste est miséricordieux mais surtout d’aimer nos ennemis. Deux thèmes sont dont au centre de ce texte : La miséricorde et l’amour… l’amour de nos ennemis.

La miséricorde est la compassion pour la misère d’autrui, une générosité qui entraine le pardon, l’indulgence pour un coupable. Peut on être miséricordieux sans amour ou mieux peut on pardonner sans amour ?

Plusieurs passages des Saintes Écritures parlent de l’amour mais celui de notre texte c’est-à-dire l’amour de l’ennemi est très inattendu et est plutôt radicale pour le commun des humains. Il va à contre-courant de la logique auto-protectrice humaine, mais est pourtant bien caractéristique de la personne, de l’enseignement et de la vie de Jésus-Christ, le miséricordieux qui s’est donné sur la croix pour toi et moi, qui sait que toi et sommes pécheur et qui compatit.

”Aimez vos ennemis“, Jésus ne parle plus ici d’aimer son prochain, prochain qui pourrait être un frère, un sœur, un parent, les enfants, un cousin, une cousine de tel ou tel degré, le pasteur et j’en passe NON! Il parle ici d’aimer son ennemi.

C’est qui est mon ennemi? C’est celui qui me fait mal, qui m’agresse, dont la simple pensée me crispe ou me faire perdre ma paix. Il n’est donc pas évident de lui manifester de l’amour; généralement nous n’en avons simplement pas l’envie. De plus, le Seigneur nous commande de manifester de l’amour autant à notre ennemi qu’à ceux que nous aimons, sans rien espérer en retour!

Si nous avons tant de réticence à le faire, c’est aussi parce que ce commandement nous révèle à nous-mêmes propre image de haineux, notre propre violence et à notre position d’ennemi vis-à-vis de quelqu’un d’autre.

Il faut qu’on soit capable de se regarder dans ce miroir qui nous projette l'image réelle de cet ennemi que nous devrons affronter et accepter de transformer ce cercle vicieux de haine en cercle vertueux d’amour.

Si tu aimes ton ennemi, c’est d’abord à toi que ça fait du bien; que cela le fasse changer ou pas, n’est pas ton souci. Céder à la facilité de ne pas aimer son ennemi, c’est céder au diable qui est contre l’amour. L’amour qu’on donne est un gain pour soi, et non une perte, et l’on s’enrichit à hauteur de ce qu’on donne, tout comme on s’appauvrit de ce qu’on garde pour soi.

Nous pouvons nous questionner sur nos relations avec nos semblables, proches ou éloignés. Nous devons tous les aimer, tous les pardonner. Si cet évangile nous a poussé à ce questionnement sur notre relation avec les autres, proches ou éloignés, amis ou ennemis, alors il a rempli son office. Il ne peut pas nous donner la force d’accomplir ce qu’il nous demande, cette force nous ne l’avons pas. Seul Jésus peut le faire et il l’a fait et il en est mort. Et Sa mort Lui a donné la victoire. Veux-tu être victorieux avec Lui ? Alors adhère complètement à la charte d’amour qu’Il t’offre ce jour et tu seras libérer de la haine qui est en toi.

Amen

L’ancien Serges MBIAKOUP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *