Prédication du Dimanche 17 Mars 2019

Thème: Jésus engage la bagarre!

Textes: Luc 13/31 à 35

Résumé de la prédication du Dimanche 17 Mars 2019, faite par le pasteur Eloi AGBANOU

En ce deuxième dimanche de carême où nous sommes tous supposés être en position de force dans la prière et dans la méditation au quotidien pour affronter, affaiblir, extirper et mettre hors d’état de nuire les forces
négatives qui font irruption au centre de notre vie de foi, Jésus nous conduit sur un autre front. Pour lui Jésus, la priorité a été donnée aux miracles et à l’amélioration des conditions de vie humaine qui prévalait en
son temps. Mais la finalité n’est pas de parvenir à une satisfaction superficielle et temporaire. L’homme ou la femme qui a trouvé guérison à travers son miracle doit maintenant vivre dans une société débarrassée des
rapports de force systémiques établis par les normes avilissantes des principautés de son temps. Jésus veut maintenant livrer une bataille rude aux principautés et à leur représentation humaine. Hérode fut une
véritable représentation de cette principauté machiavélise. Maintenant, il est temps de déclencher les hostilités et de lui parler en face sans avoir quelque frisson que ce soit. Le texte qui nous est proposé ce matin nous
met au cœur des hostilités déclenchées par Jésus. Je vous prie de retenir votre souffle pour que nous cheminions pas à pas dans ce discours de Jésus qui est de nature politique et sociale.

Hérode traité comme un renard par Jésus : Versets 31 à 33.

Quel héros africain pouvait traiter le gouverneur au temps de la colonisation de renard ou d’animal non domesticable ? Jésus se donne le privilège de traiter le gouverneur colon établi sur le peuple Hébreux en
Israël de renard D’où lui vient ce courage aussi foudroyant?

‘’ Tu devrais quitter cette région et aller loin d’ici, car Hérode veut te faire mourir’’ à cette information fracassante et déstabilisante, Jésus répond sans tarder en disant : ‘’ Aller dire de ma part à ce renard que je fais ce que j’ai à faire : Chasser les démons, guérir les malades, nourrir les affamés, je le ferai aujourd’hui puis encore demain et après-demain ; et que je sais que Jérusalem a l’habitude de mettre ses prophètes à mort… Je continue de faire ma mission jusqu’à ce que vous ne me verrez plus, puis peu de temps, vous direz : béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Jésus lui envoie ainsi un message clair pour qu’il se prépare à la bataille. Il ne s’agit plus de fuir ou de prendre la route de l’exile comme au temps de sa naissance où Joseph et Marie étaient contraints de fuir avec lui pour qu’il échappe de l’infanticide commis par la principauté hérodienne. Maintenant, c’est lui-même Jésus qui est prêt à lui livrer la bataille.

Jésus parle de l’assassinat des prophètes à Jérusalem : Verset 34 à 35

Les prophètes ont souvent fait l’objet d’assassinat dans la ville de Jérusalem. Jésus conscient de cet enjeu de grands risques de prophétiser à Jérusalem s’est donné pour mission de rassembler les enfants d’Israël
dispersé et disséminés dans le proche orient. Il accomplit la mission dans le but de faire vivre et de faire rayonner l’Amour de Yahwé au sein du peuple élu. Jésus est conscient de la bagarre à livrer à la haine, à la division, à la dispersion qui sont les signes avant-coureurs de la perdition. Jésus a compris ici qu’un peuple divisé et dispersé est vulnérable et facilement enclin à la ruine. Il Livre une bagarre qui restaure l’unité et la consolidation du peuple élu.

Que nous enseigne ce texte?

-La détermination d’un leader à poursuivre sa mission quelle que soit la marée d’adversité et de contestataires négatifs qui obstruent son chemin.
-Le choix d’une priorité qui est celui d’offrir à la société et à chaque individu une garantie d’équité et un minimum de bien-être commun et individuel.
– La condamnation des actes criminels subis par les grands leaders politiques qui défendent le droit du peuple à déterminer de son propre développement humain et social.
-La condamnation et la culpabilisation des chefs des nations qui clochardisent leurs citoyens dans la misère et la souffrance en rejetant les rejetant les règles élémentaires du respect des droits de la personne humaine, en appauvrissant anthropologiquement son peuple qu’il réduit à l’état animal ou chaque citoyen peut être abattu comme une bête de somme…etc

Jésus déclenche une bagarre à tous ces systèmes et appelle à un profond changement de comportement avant qu’il ne soit tard.

 

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *