Prédication du Dimanche 24 Mars 2019 à Montréal

Cantique du culte: SAF 78, 465, 259, 340

Psaume 63/1-9

Thème: Le plan salvateur de Dieu pour l’humanité

Textes: Luc 13:1-9

Résumé de la prédication du Dimanche 24 Mars 2019, faite par l’ancien Eugène DJAYA

Le troisième dimanche de carême que nous célébrons ce jour dans la prière, la méditation est un moment de tristesse. La pâque qui vient, notre séparation d’avec note Seigneur Jésus. Il l’a prédit depuis le début de son ministère et Luc1333 nous le rappelle en ces terme « Car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem ».

Après avoir détourné les pièges à lui tendus par le diable comme nous l’avons écouté au cours de la prédication du 1er dimanche de carême, Notre pasteur nous démontré dimanche dernier comment Jésus a engagé une ultime bataille contre les forces destructrice du royaume que le Père veut construire dans notre monde dimanche dernier. C’est avec le même élan qu’il nous interpelle en ce 3ièmé dimanche sous plusieurs angles à comprendre les attentes de notre Père face à son peuple.

Pour comprendre ces attentes, nous nous devons d’abord nous situer par rapport à notre Père, par rapport aux épreuves que nous pouvons avoir à traverser pendant notre séjour sur terre et nous interroger sur l’attitude que nous devrions avoir en permanence.

Sur notre position et notre connaissance par rapport à notre Père

Nous sommes la création de Dieu et il est notre Père, C’est par sa grâce que nous somme sauvés et c’est encore lui qui nous révèle quelques pans de son mystère par les enseignements de son fils Notre Seigneur.

Notre connaissance est donc infiniment petite par rapport à la sienne.

Le prophète Esaïe nous rappelle « que ses voies sont élevées au-dessus de voies et ses pensées au-dessus de nos pensées » Esaïe 559.

De plus, c’est lui qui fixe pour nous les mesures de toutes chose qu’il connaît chacun de nous comme nous le révèle Jérémie : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » Jérémie 2911.

Notre attitude face aux épreuves de la vie terrestre

Nos épreuves

Jésus dans ces derniers enseignements attire l’attention sur l’interprétations erronée de certains évènements survenus dans la ville, notamment les atrocités subies par les Galiléens, et les personnes tuées par la chute de la tour de Siloé. En effet, Il semble qu’il était rependu dans la croyance du moment que les victimes de ces évènements ne récoltaient ainsi que les fruits de leurs péchés accumulés.

Jésus intervient donc pour expliquer ce n’est pas la résultante d’une accumulation de péché qui explique la survenance de ces malheurs mas plutôt l’absence de repentance.

Si ces évènements se sont passés il y a plus de 2000 ans, Il en est de même de nos jours. Nous sommes prompts à condamner un tel pour une moindre faute alors même que nous venons de faire la même faute, à la seule différence que personne n’est au courant de notre forfait.

Si nous nous arrêtons un instant pour penser à nos frères morts dans le crash de l’avions Ethiopian il y a quelques semaines, nous nous demanderions comme Jésus l’a fait « étaient-ils plus grands pécheurs ou plus coupables que ceux dont les vols se sont posés normalement ?

Raison de ces Epreuves

Nous avons dit tantôt que le Seigneur qui nous a créé est au-dessus de nous et ses pensés et connaissances surplantent les nôtres. S’il nous met à l’épreuve, ce n’est pas forcément parce qu’il ne nous aime pas au contraire il recherche en nous la foi la conviction que quoiqu’il en soit nous lui sommes obéissant et reconnaissant. En analysant de cette façon les épreuves que nous traversons, nous comprenons qu’en même temps qu’il nous met à l’épreuve, il nous donne, par son amour, tous les outils nécessaires pour transcender ces épreuves. La difficulté pour nous est d’identifier ces outils car comme le dit l’apôtre Paul dans romain 715 « Je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais », nous sommes vendus au péché.

Attitude à avoir

Pendant que nous traversons ces épreuves nous devrions montrer notre détermination au seigneur en évitant de l’irriter par notre comportement et nos actes reprochables, nous devrions éviter de laisser jaillir les aspects négatifs de notre fierté qui nous rendrait plutôt désagréable devant le seigneur.

Au contraire nous devrions prendre un temps de méditation pour demander au seigneur de nous accorder sa grâce et son soutien pour traverser ces épreuves dans la dignité.

Nous devrions choisir de servir le Seigneur et de persévérer dans ses voies dans la communion comme l’ont fait eux qui nous ont précédés et qui nous ont transmis tous ses enseignements

Nous devrions apprendre à vivre comme nous l’enseigne l’apôtre Paul dans son épître aux corinthien, une vie d’amour, cet amour qui ne se réjouit point de l’injustice, mais qui se réjouit de la vérité ; l’amour qui excuse tout, qui croit tout qui espère tout et qui supporte tout, l’amour qui ne périt jamais.

Conclusion

Le seigneur est prêt à recevoir celui qui se repent et marche sur ses voies sans considération du poids ni du nombre de ses péchés antérieurs à la seule condition qu’il y renonce.

Le seigneur est prêt à recevoir tous ceux qui viennent à lui. Renonçons donc à amasser l’argent pour acheter des biens périssables alors que pendant ce temps nous avons un trésor éternel qui nous est offert gratuitement.

Exhortation

Le Seigneur nous invite est adhérer à son plan salvateur pour une vie éternelle dans l’amour.

L’ancien Eugène DJAYA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *