Prédication du Dimanche 27 Octobre 2019

Thème: l’offrande totale à Jésus.

Texte Biblique: Luc 21/1-4

Résumé de la prédication du Dimanche 27 Octobre 2019

Le Seigneur a une pensée pour chacun de nous aujourd’hui. Cette pauvre veuve aurait pu passer inaperçue parmi la foule de gens qui passaient devant le tronc, mais nous voyons que le Seigneur pose son regard d’amour sur elle. Le Seigneur n’est pas indifférent à notre vie quotidienne, aussi simple et banale qu’elle soit. Nos paroles, nos gestes, et même nos pensées ont de la valeur à ses yeux. Le Seigneur a un amour et une attention personnelle pour chacun de nous. Comme Il nous le dit Lui-même si tendrement par le prophète Isaïe : « Est-ce qu’une femme peut oublier son petit enfant, ne pas chérir le fils de ses entrailles ? Même si elle pouvait l’oublier, moi, je ne t’oublierai pas » (Isaïe 49,15)

  1. Le Seigneur nous invite à être réalistes dans notre générosité. Dieu n’attend pas l’impossible de nous. Il n’attend pas que je lui donne ce que je n’ai pas. Par contre, ce que nous avons reçu de Lui, donnons-le généreusement. La pauvre veuve n’était pas découragée ni dégoûtée ni complexée parce qu’elle avait peu de moyens, en comparaison aux hommes riches qui étaient passés avant elle. Elle a donné en toute simplicité ce qu’elle avait. Il ne faut pas attendre d’avoir des grands moyens pour se donner à Dieu et à son prochain. Ne restons donc pas paralysés par le découragement et l’inertie, en pensant que Dieu, de toute façon, attendra toujours plus que ce que je peux lui donner. Donnons-lui maintenant ce que nous avons reçu. Même le peu que nous avons a une grande valeur à ses yeux. Dieu ne regarde pas la grandeur extérieure du bien que nous faisons, mais la qualité et la grandeur de l’amour avec lequel nous faisons le bien pour Lui et pour notre prochain.

3. S’il est vrai que Dieu ne nous demande pas de donner ce que nous n’avons pas, il nous invite à donner parfois au-delà de notre superflu. C’est relativement facile de donner de son superflu. Nous pouvons montrer un plus grand amour, en sacrifiant ce qui nous est cher pour Dieu et pour le bien de notre prochain ; notre temps, nos talents, notre écoute, notre bienveillance, notre pardon, nos moyens. La veuve de l’Évangile d’aujourd’hui nous invite à purifier notre cœur de nos attachements et à savoir même donner au-delà notre superflu avec un esprit de foi et de confiance en Dieu.

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *