Prédication du Dimanche 26 Janvier 2020

Thème: La pêche en eau profonde

Texte Biblique: Luc 5/1-11 ou Matthieu 4/18-22

Résumé de la prédication du Dimanche 26 Janvier 2020, fait  par le le pasteur Eloi AGBANOU

Les grandes nations développées du monde se sont développées à partir des pratiques issues de la doctrine chrétienne. Il s’agit surtout des pays de l’occident qui ont puisé de l’enseignement chrétien d’enrichissantes pratiques de leur foi en Christ pour arriver à un niveau de développement que nous connaissons tous de nos jours. Mais dans leur cheminement non orthodoxe à la Foi en Christ, la sécularisation aveugle vient aujourd’hui entacher voire compromettre certains principes éthiques de leur développement. Mais ces derniers ont su adapter des testes bibliques comme ‘’ Aller jeter le filet en eau profonde pour capturer de gros poissons’’. Ils ont adapté certaines leçons tirées de l’évangile pour bâtir un développement économique sans pareil. Il s’agit de la Foi utilisée pour construire un bien être individuel et collectif.  Nous sommes en présence de cet exemple ici dans notre texte où Jésus ne voudrait pas que ces disciples fassent une pêche dérisoire ou une pêche qui ne produit que des fretins parce que la pêche se fait à la rive et non en eau profonde. Ils les instruit à aller affronter à prendre des risques, à transcender toute souffrance, à franchir des obstacles afin de parvenir à capturer le trésor, à recevoir le meilleur et le plus précieux. Rien de précieux et de valeureux n’est obtenu sans avoir franchi obstacles et souffrances. Certains veulent souvent prendre des raccourcis pour aller à la facilité et se perdent dans entrée et adhésion aux sociétés secrètes ou mystiques   parce qu’ils sont à la recherche du rapide et du supra. Quelle banale volonté de vouloir perdre son âme pour gagner un prototype de vie ‘’Heureuse ‘’ et sans scrupule? Pourtant le chrétien pratiquant et fidèle à sa foi en Christ peut accomplir de grandes choses sans aller se vendre par procuration aux gourous des sociétés secrètes.

Peut-on croire à un déficit dans la foi en Christ ? Combien de Chrétiens peuvent-ils regretter d’avoir cru en Jésus-Christ. La croyance en Jésus-Christ n’a jamais été une histoire de panacée ni de duperie.  L’histoire de la foi chrétienne reste toujours un bénéfice pour l’humanité. Tous ceux qui ont cru n’ont jamais regretté d’avoir cru et confessé Jésus-Christ comme Sauveur.

Nous sommes ici en présence des premiers disciples de Jésus qui, apparemment ne mesuraient pas encore le bénéfice de suivre ou de croire en Jésus-Christ.

Luc nous présente ici autrement la manière dont Jésus a appelé ses premiers disciples. Sa narration est différente de celle de Matthieu qui décrit comment il appela Simon Pierre et André son frère, Aussitôt, ils laissèrent leurs filets et le suivirent. Puis après voyant Jacques et Jean dans une barque, il les appela et ces derniers laissèrent leurs filets et le suivirent. (Matthieu 4/18-22).

Ici dans Luc, Jésus appelle en démontrant une action bénéfique. Il montre aux disciples qu’ils peuvent être les meilleurs dans l’exercice de leur profession.  Jésus se pointe donc dans l’espace professionnel de ces derniers comme un enseignant des techniques de pêche.  Assis dans la barque, Jésus demande à Simon Pierre de s’éloigner de la côte pour pêcher. Ce dernier exécuta l’ordre et le résultat fut impressionnant. Une démonstration de la joie de suivre Jésus avec les retombées d’une confiance faite à celui que Pierre appellera plus tard le Messie.

Jésus vient lui enseigner l’art de pêcher les poissons, s’il peut maitriser cette pédagogie, il sera aussi un pécheur d’hommes.

Mais l’art de pêcher n’est pas seulement faire preuve d’endurance et de persévérance. Pour Jésus, il est aussi question de méthode, de stratégie, , il est aussi question du bon moment où les poissons viennent à la côte , il est aussi question d’un lieu approprié où l’on peut pêcher les poissons en des moments biens indiqués.

Jésus commence à former ses disciples en utilisant l’objet didactique et le design connus d’eux : Les filets, la barque, le Lac.

Mais pour Jésus, il faut une pêche en eau profonde. Il faut avancer et jeter les filets. En eau profonde l’on peut capturer les gros poissons et avoir une pêche fructueuse. L’audace de le suivre est symbole d’une pêche en eau profonde. La fidélité de garder la mission sans dévier de l’objectif du départ est symbole d’une pêche en eau profonde. La recherche constante de la sincérité et de la volonté toujours renouvelée de pousser plus loin la mission est un symbole vivant et visible de la pêche en eau profonde.

Beaucoup de chrétiens disparaissent après avoir dit oui à Jésus à travers des engagements pris soit lors du baptême ou de la confirmation, soit lors d’une consécration. Nombreux sont les chrétiens qui désarment face aux obstacles, souffrances de diverses natures et abandonnent le chemin du Seigneur. Le refus d’aller pêcher en eau profonde est constant au milieu des chrétiens chancelants.  Or à chacun de nous, pour assurer le progrès de la mission du Salut, Jésus dit à chacun de nous « Avance en en eau profonde et jette tes filets » verset 4.

 

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *