Prédication du Dimanche 21 Avril 2019

Cantique du culte: SAF 119, 102, 359,118

Psaume 118/14-24

Thème:Jésus ressuscité ou le mystère du Salut

Textes: Jean 20/1-18

Résumé de la prédication du Dimanche 21 Avril 2019, fait par le pasteur Eloi AGBANOU.

La femme est restée de tout temps l’être mystérieux en qui Dieu opère des prodiges. Par elle la mort est entrée dans le monde, par elle Dieu s’est fait homme.  Par la femme, Dieu détruit, par elle, Dieu reconstruit et reconstitue tout en merveilles. Les voilà, elles sont toujours restées fidèles jusqu’à la croix au moment où les hommes ont fui, renié et trahi. Les voici encore au centre de l’histoire du Salut de l’humanité.  Les voici jouer encore un rôle de premier plan dans le texte de ce jour.

De grand matin et bravant toute peur, toute crainte voici encore une femme qui se rend au tombeau : Marie de Magdala.  Elle va être la première grande bénéficière de la Grâce de la résurrection. Elle va être la première à constater que la pierre était roulée, à voir le tombeau vide et à constater que Jésus était absent des lieux. Elle courut pour aller informer Simon Pierre et Jean ‘’ On a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l’a mis’’ Les deux disciples retournèrent après avoir constaté effectivement le tombeau vide.  Mais Marie, elle continuait ses investigations dans les pleurs et ne quitta pas l’entrée du Tombeau. Elle y demeura et reçu à nouveau la grâce d’avoir pris contact avec deux anges qui ont aussi compati avec Marie qui pleurait.  Aussitôt, Jésus se montra à Marie et l’envoya en mission : ‘’ Va dire à mes frères que je monte vers mon Père qui est votre Père et vers mon Dieu qui est votre Dieu.

Frères et sœurs en Christ! Voici encore un autre récit où sont mis en scène les personnages de toute nature : La femme en première position comme au temps de l’annonciation de la naissance, Les anges, puis les disciples comme des auditeurs de la Bonne Nouvelle et non des Témoins ou annonciateurs de cette Bonne Nouvelle. Ici l’on voit encore revenir sur scène le déploiement angélique et la ténacité de la femme à vivre un mystère jusqu’à son affichage visible. ‘’ On a enlevé notre Seigneur du Tombeau et on ne sait pas là où on l’a mis’’ Le but ici n’est pas de savoir mais de croire. La résurrection n’est pas une connaissance à décrire ou à expliquer ou à acquérir, la Résurrection invite tout simplement à croire, c’est-à-dire accepter une vérité qui ne répond pas aux données empiriques ou à une vision philosophique ou téléologique, elle invite à un regard divin sur le monde, elle dirige notre regard vers la contemplation d’un mystère qui seul est décodable par la foi.  Autrement dit, elle invite à regarder un voile sans savoir ce qu’il cache, mais tout en restant convaincu de la nature de son contenu positif et porteur du bien-être. C’est en cela que le mystère de la résurrection se dévoile en Jésus-Christ. Mais ce qui rend le mystère divin et intégrable à notre Foi, c’est l’utilisation des créatures humaines participantes à la réalisation du plan du salut divin. Marie représente la créature humaine intégrée au mystère du Salut et du grand miracle de la Résurrection. Mais alors, pourquoi une femme?

Pasteur Eloi AGBANOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *